Mon portrait du Québec viticole

Mon portrait du Québec viticole

Publiée le 5 mai 2013 par

On fait du vin « commercialement » au Québec depuis la fin des années 70.  Notre vignoble québécois couvre actuellement 600 ha sur les 12 000 ha cultivés au Canada.  Notre province compte, à elle seule, environ 240 vignerons.

La viticulture s’agrandit au fil des années et la grande majorité de nos vignerons y travaillent très bien.  D’autres, en petite minorité, offrent des produits douteux en plantant la vigne dans des terres où le maïs ne peut même pas se produire.

Le travail de la vigne en est un rigoureux.  Parmi les tâches, la taille et le désherbage doivent être réalisés selon les caprices de Dame Nature : le gel peut mettre en péril la récolte et la pluie engendre l’humidité et amène son lot de problèmes d’insectes inimaginables.  J’ai beaucoup de respect pour nos vignerons qui travaillent dans un climat froid comme le nôtre; les conditions y sont certes beaucoup plus difficiles qu’en Californie.

Au Québec, on produit d’excellents vins blancs et rosés.  Nous avons  un potentiel remarquable pour l’élaboration de mousseux de grande qualité.  Le vin de glace fait des jaloux chez nos voisins de l’Ontario et, pour les vins rouges, nos vignerons commencent à comprendre qu’il faut en vinifier des légers et axer sur le fruit comme ceux du Beaujolais.  Actuellement, nous ne possédons pas de cépages ayant de tannins qui apportent de la structure aux vins.

Nos vignerons produisent plus de 900 000 bouteilles par année et la SAQ en achète 170 000 à très bon prix.  Et la vente de nos produits va très bien.  Encourageons nos producteurs!

Réservation : 1 800 361-1620